Auteurs Livres Actualités Presse Diffusion Contact Commander Liens
logo.gif

Vous êtes ici :
livres Mathias Lair, Oubli d’éblouis







L'argument

Il arrive que la beauté éblouisse : nous ne voyons plus rien. Dès lors, quel souvenir reste d’une histoire amoureuse ? Peu de choses au regard de ce qui a été vécu.

La lutte contre cet oubli fut le moteur de l’écriture de ces cinq récits. Mais celle-ci nous embarque ailleurs, les mots ne font rien retrouver, sinon à un autre étage que celui de la réalité. Toute autographie est autofiction, heureusement sans doute.

Ainsi, la « petite joie » de la première femme devient-elle l’exploration des terrains vagues de l’adolescence, et la découverte que toute aventure amoureuse est nouée à l’histoire sociale autant qu’individuelle. Avec Lila, le narrateur se trouve embarqué dans un racisme dont il se croyait exempt. Avec Hannah, il explore la fin de l’amour, elle s’avère interminable… Avec Marie, il touche aux limites de l’impossible entre homme et femme. Puis retour sur Hannah, à une passion qui se révèle utérine, imaginairement incestueuse comme toute passion. Faut-il en passer par là pour que la question de l’amour se pose enfin clairement ?

De la première femme à celle qui aurait pu être la dernière, se dessine un parcours au cours duquel le narrateur devient, peut-être, un homme. Il lui aura fallu, pour y parvenir, traverser la déréliction.

Finalement, c’est peut-être bien dans le style que l’auteur retrouve quelque chose de ces femmes qui l’ont ébloui. Puisque ces cinq récits diffèrent dans leur écriture, comme si chacune d’elles apportait sur la page son propre univers
.

L'extrait

Au bout de onze ans, toujours là. Pourtant tout est oublié, presque. Ma vie derrière moi, prise au piège. Très peu de souvenirs, pourtant je ne puis m’en détacher. Comment faire ? Depuis ce sommet, survie seulement. Quelques rites discrets, seuls connus de moi : à mon bureau, allongée nue, alanguie, les bras en couronne autour de la tête, Lilette au divan rouge veille sur moi. Le corps exact d’Hannah. Que Matisse l’ait peinte avant qu’elle ne soit née ne m’étonne pas plus que ça. Dans l’entrée, quelques cauris dans une lampe à huile, devant la photo d’un stupa, les yeux fauves peints d’un bouddha – éteints par la jouissance, il n’y avait plus rien dans ses yeux ; plus de lueur humaine.

Dix ans avec elle. Tout consumé en même temps que vécu. Comme rien. Un continent lentement s’enfonce dans l’eau insensible, ses contours immergés tremblent puis s’effacent, laissant un vague sillage, une légende, un conte d’Atlantide… Au point d’éveiller le doute sur ce qui fut.

 

Données techniques

Mathias Lair
Oubli d’éblouis
Recueil de nouvelles
Collection Pioche
123 pages
Parution en Mars 2013
20 euros
ISBN : 978-2-919483-18-1
ISSN : 2118-0458


Version papier : 20,00 EUR

lire un extrait de cet ouvrage au format pdf

Version numérique : 4,00 EUR
- Fichier ePub pour votre liseuse ou tablette.
- Fichier MOBI pour votre mobile ou e-Readers.
- Fichier PDF pour votre PC ou MAC.


l"échappée belle édition         Ecrivez-nous         mentions légales