Auteurs Livres Actualités Presse Diffusion Contact Commander Liens Adhérer
logo.gif

Vous êtes ici :
livres Dominique Chryssoulis - L'Assoluta de Cuba - Alicia Alonso







L'argument

Ma première rencontre avec Alicia Alonso remonte à l’enfance. J’avais neuf ans, je commençais la danse classique, et découpais dans les magazines les photos de danseuses. Sous l’une d’elles figurait la légende : Alicia Alonso, danseuse cubaine presqu’aveugle. Tant de beauté sur tant de malheur me déchirait le cœur.
Malgré ce handicap majeur dû à un double décollement de la rétine à vingt ans, Alicia Alonso a été l’une des plus grandes danseuses classiques du XXème siècle, enchaînant les tournées de par le monde avec les partenaires les plus célèbres. La perfection de son art lui a valu le titre rarement attribué de Prima Ballerina Assoluta, décerné à la Russe Maïa Plissetskaïa, à l'Anglaise Margot Fonteyn, à l'Italienne Carla Fracci, à la Française Yvette Chauviré.
Alors que l’âge de la retraite à l’Opéra de Paris est fixé à quarante-deux ans, Alicia Alonso n’a raccroché ses chaussons qu’à soixante-quinze ans.
Également chorégraphe et professeur, elle dirige toujours, à presque quatre-vingt-dix-huit ans, le Ballet national de Cuba, l’une des meilleures troupes du monde.

 

 

L'extrait

Sa danse vient des profondeurs. Une transe qu'une technique parfaite fait monter à la surface. Elle n'exécute pas : elle vaticine. Un feu intérieur la rend incandescente. On doit brûler à son contact.

Elle a été choisie par le ballet. Une forme d'envoûtement. De possession par ces esprits mi animaux mi humains de la santeria qui peuplent la forêt cubaine, rôdent dans sa peinture et sa littérature. Par ce monde hâbleur, fourmillant, qui prolifère dans la chaleur humide des tropiques. Quelque chose de ces êtres invisibles et merveilleux lui est entré dans le corps tandis qu'elle somnolait dans le souffle ronronnant d'un ventilateur. Ça l'a prise tout entière des orteils au bout des ongles, qu'elle a toujours beaucoup soignés. L'esprit du ballet. Dans ce pays où danser au rythme syncopé d'un orchestre est une seconde nature, où le corps se déhanche dans la tiédeur lascive d'une nuit tombée d'un bloc. Elle est née de ce creuset-là, de cette sensualité-là. La danse a pris possession de son corps très tôt, dans la toute petite enfance, comme pour tous ceux qui vivent dans cette île. Simplement, elle a posé sur ce rite ancestral une forme plus exigeante, des mouvements plus contraints. Il y a eu cette rencontre : un mouvement libre, coulé dans les rythmes afro-cubains, et une grammaire savante, venue de Russie et d'Europe, que peu dans un siècle transcendent jusqu'à lui donner une évidence de langue natale. Le corps vole, effleurant à peine le sol. Elle a été de celles-là, avec quelques Russes et trois ou quatre Européennes.

 

Données techniques

Dominique Chryssoulis
L'Assoluta de Cuba
Alicia Alonso

Danse
Collection Pointe
165 pages
Parution en Mars 2018
20 euros
ISBN 978-2-919483-54-9
ISNN 2427-0067


Version papier : 20,00 EUR



Version numérique : 2,50 EUR
- Fichier ePub pour votre liseuse ou tablette.
- Fichier MOBI pour votre mobile ou e-Readers.
- Fichier PDF pour votre PC ou MAC.


l"échappée belle édition         Ecrivez-nous         mentions légales